BIRKEBEINER – 54 km Classique – 17 mars 2018

Une des plus difficile avec la Transju

« On a le sentiment de monter sans arrêt » est une des phrases qui revenait le plus à la fin de cette édition 2018 de la Birkebeiner rendue difficile par une neige sèche et froide donc avec très peu de glisse et ses 1140 m de D+.

 

Par contre les conditions météo étaient parfaites avec du grand soleil, un -18°C au départ pour -6°C à l’arrivée, mais sans vent.

Continue reading

DEMINO – 50 km skating – 4 mars 2017

La « sans récup » avec un niveau très relevé

Dans une saison fortement perturbée par le manque de neige avec des annulations ou des parcours de replis, la Demino 2017 (10ème édition) a bien eu lieu sur son parcours en 4 boucles : une boucle de 15 puis 10 km à parcourir 2 fois.

Si dans la région de Rybinsk il n’y a pas de montagne, la Demino a bien lieu sur un parcours vallonné présentant la particularité de ne pas proposer de zone de récupération. On est soit sur du plat où il faut pousser sans arrêt, soit dans les 4 bosses et 4 descentes rapides (sans danger) à passer 2 fois.

D’autre part, le niveau des participants est au-dessus de la moyenne rencontré sur les autres Worldloppet. J’en veux pour preuve que par rapport à la Transjurassienne 2017, 3 semaines avant :

  • sur un parcours de même distance réelle (48.5 km) avec un dénivelé de plus de  850 mètres pour la Transjurassienne contre 520 mètres à la Demino
  • les premiers ont mis le même temps entre les 2 courses et moi aussi
  • MAIS à la Transjurassienne j’ai plus de 40% de coureurs derrière moi, et seulement moins de 20% sur la Demino !

Continue reading

Transjurassienne 1986 à 2017 – 42 km à 76 km

De la révélation à la confirmation !

La Transjurassienne tient une place toute particulière dans mon cœur. En effet, c’est comme adolescent en vacances familiales dans le Jura, sur les pistes du paradis du ski de fond (pour moi) de Chapelle des Bois, que j’ai eu la révélation que le ski de fond cela allait être mon truc : la nature à l’état pur, le dépassement de soi dans l’effort, la sérénité,  …

Pas une trace de chiens, de raquettes, de chenillette

La sérénité  de la combe des Cives (Chapelle des Bois)

Continue reading

Engadin Skimarathon (Suisse) – 42 km Skating – 13 mars 2005

La plus facile des Worldloppet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Palmarès Engadin

 

L’Engadin se déroule dans les Alpes Suisses dans le canton des Grisons proche de l’Italie sur le site des Jeux Olympiques de 1928 et 1948 de Saint Moritz.

 

Large vallée alpestre

Large vallée alpestre

 

 

 

 

Entre 1820 m d’altitude au départ à Maloja et 1670 m à l’arrivée à S-Chanf, les skieurs déroulent dans une très large vallée entre de hauts sommets comme pour beaucoup de courses alpestres.

 

Continue reading

Etoile des Saisies (Alpes) – 42 km Skating – 3 avril 2016

La der de la saison – Altitude et dénivelé

Chaine des Alpes depuis la station des Saisies

 

 

Cette 22ème étoile des Saisies permet de clôturer la saison de ski de fond en France. Retour pour moi sur le site ski de fond des JO d’Albertville en 1992, où j’étais venu voir mon idole jurassien du moment: Hervé Balland avec une très belle 5ème place sur le 50 km.

 

 

Podium Etoile des Saisies

 

 

Le podium 2016 est composé de Benoît CHAUVET (2ème) à coté des 2 frères AGNELLET, locaux de l’étape.

 

 

 

Continue reading

American Birkebeiner – 51 km skating – 20 février 2016

Une autoroute, « montagnes russes », avec seulement quelques ralentissements

 

L’American Birkebeiner 2016 a pu être maintenue et en plus sur le parcours original intégral, ce qui est déjà une bonne chose en cette année de météo capricieuse. La météo était également fluctuante dans le Wisconsin avec du -25° le mardi pour passer à la pluie le vendredi et un temps couvert bruineux à +4°C le samedi de la course.

Affiche Birkie

 

Mais heureusement, seule la traversée du lac à l’avant-dernier kilomètre devenait limite en terme d’enneigement.

 

Une des particularités tient dans la coexistence des deux styles le même jour sur des tracés en parallèle avec 51 km en skating et 54 km en classique.

 

 

Continue reading

Nordique des Crêtes (Vosges) – 42 km Skating – 31 janvier 2016

Pas besoin d’aller en Islande pour la tempête !

Cette 13ème Nordique des Crêtes a été placée sous le signe des chutes de neige, puis de la pluie et des bourrasques de vent. Dommage de ne pas avoir pu profiter vraiment du paysage.

DSC04007

Continue reading

Fossavatn (Islande) – 50 km Classique – 2 mai 2015

Tempête de neige/vent même en mai

DSC02721 (1024x768) C’est la 1ere année que la Fossavatn fait partie des courses de ski de fond de la Worldloppet (20 au total de par le monde en 2015).L’édition 2015 de la Fossavatn aura été marquée par des conditions météo difficiles : vents et neige obligeant les organisateurs à prendre la bonne décision de faire partir le 50 km (technique classique) sur 2 boucles de 25 km. Lors du deuxième tour il fallait par moment chercher et faire la trace même s’il y avait un concurrent à peine 100m devant ! Site de la Fossavatn au bout du Fjord vu du village avec un départ à 290 mètres d’altitude.

DSC02718 (1024x768)

Site de la course en haut du fjord

Continue reading

Mara (Suisse) – 42 km Classique – 1er mars 2015

Trempé jusqu’aux os

Cette édition 2015 de la MARA (MArathon des RAsses), sur le merveilleux site du balcon du Jura, ne nous aura pas permis d’admirer la chaîne des Alpes. Pluie et vent étaient malheureusement  au menu.

Le parcours en boucle est varié avec des bosses et des descentes successives tout le long du parcours et 785 m de dénivelé.

Carte et profil Mara 2015

Continue reading

Finlandia Hiihto (Finlande) – 50 km Skating – 24 février 2013

La scandinave sympathique et atypique (Profil accidenté, ravitaillements habituels)

La Finlandia Hiihto propose un parcours en boucle qui commence au stade de Lahti (prononcer Larti) qui se trouve à un kilomètre environ du centre-ville. Tremplin stade départ de la FinlandiaPour une course scandinave, elle est très vallonnée au début et à la fin, et fait beaucoup de zigzags dans la forêt. Ce qui est très sympa, c’est le départ et l’arrivée dans le stade, devant les gradins et sous les tremplins… Il y avait bien moins de spectateurs que sur d’autres courses, mais du coup, les supporters pouvaient se déplacer + facilement et venir en bord de piste dans le stade.

Continue reading